Libéralisme unilatéral en France – une nouvelle vague d’islamophobie
108735353 3e6a3119 7b90 4bac a6brrrb 281ec802f710

Il semble que les valeurs libérales et la culture politique libérale en France ne concernent que certaines factions de la société. En Occident, il semble que les gens sont totalement libres comme un oiseau de vivre leur vie selon leurs propres conditions. Ils ne sont ni contrôlés, ni interrogés, ni jugés par les Français. Chaque communauté a le libre arbitre et des droits égaux pour jouir de la liberté. Il n’y a rien de tel que le Moyen-Orient ou le conservatisme. Mais arrêtez; laissez-moi vous emmener dans une tournée de réalité. Charlie Hebdo, une agence de presse, a publié des croquis de caricaturistes du Prophète Muhammad PBUH en 2014. Ils ont été jugés pour cela et plus tard libérés. Maintenant, la même agence de presse a décidé de réimprimer et de publier ces images de dessins animés montrant au moins le souci et le respect des sentiments des musulmans vivant dans le monde entier. La partie la plus triste est que le rédacteur en chef du magazine Charlie Hebdo a considéré la réimpression comme «essentielle» et considéré comme son droit légal de faire ce qu’il veut. En revanche, les auteurs français se sont cachés derrière le rideau de la «liberté d’expression». L’ensemble de ce scénario montre le radicalisme et la haine de la société française envers les musulmans.

Cet extrémisme nuit aux sentiments des musulmans. Si une communauté ne souhaite pas publier des sujets et des images aussi controversés, pourquoi est-il encore nécessaire de réimprimer et de republier ces images et ce contenu? Pourquoi ces gens rendent la vie des musulmans plus misérable? Le libéralisme est-il réservé aux Français?

La décision du magazine a été pleinement approuvée et soutenue par le président français Macron. C’est encore plus décevant. Il a dit: «En France, il y a aussi une liberté de blasphémer qui est liée à la liberté de conscience.» «Donc, d’où je suis, je suis là pour protéger toutes ces libertés. Je n’ai donc pas à commenter le choix d’un journaliste. Je dois juste dire qu’en France, on peut critiquer les gouvernants et on peut blasphémer.

En examinant toutes ces situations, une question vient à l’esprit: si les démocraties sont les gardiennes de la liberté et de la liberté du peuple, pourquoi les gardiens occidentaux de la démocratie ne permettent-ils pas aux personnes de cultures diverses de protéger leur culture et de la pratiquer? Pourquoi la démocratie favorise-t-elle l’homogénéité au lieu d’accepter le caractère unique de toutes les autres cultures? Pourquoi les gardiens de la démocratie cherchent-ils à supprimer le concept de religion de la vie des gens? Prenons l’exemple de la France qui se déclare «laïque et démocratique», mais les femmes musulmanes ont été confrontées à la «controverse du voile» dans un État démocratique. Les autorités françaises et son peuple enlèvent sans vergogne le foulard de la tête des femmes musulmanes sans leur consentement. La question se pose de savoir pourquoi une nation «démocratique et laïque» est si craint par un morceau de tissu? Pourquoi la société libérale française n’est-elle pas disposée à accepter le hijab des femmes musulmanes et ne les laisse pas jouir de leur «droit à la liberté et à la liberté»? L’été 2016 a été marqué par une épidémie de «décrets anti-burkini», les maires de tout le pays tentant d’interdire aux femmes musulmanes de porter des maillots de bain qui couvrent complètement leur corps. Tout a commencé par l’annulation d’un événement «burkini» dans un parc aquatique à Marseille. Puis la ville azuréenne de Cannes a interdit le maillot de bain intégral sur ses plages publiques. Le Premier ministre de l’époque, Manuel Valls, a exprimé son soutien aux interdictions, affirmant que le maillot de bain représente ce qu’il appelle une «provocation» et une «vision archaïque» Plus tard, des photographies ont émergé de la police française armée affrontant une femme sur une plage de Nice et la forçant d’enlever certains de ses vêtements pour la contraindre à respecter «l’interdiction du burkini». Cela posait également une question sur le niveau intellectuel de la société française dans son ensemble et de son politicien qui n’accordait pas le droit aux femmes musulmanes de prendre le contrôle de leur corps. Comme ils donnent le droit aux femmes occidentales et la liberté de s’habiller comme elles le souhaitent. Cela soutient également l’argument selon lequel la démocratie est une culture et un amalgame de cultures occidentales, de valeurs et de pensées qui ne peuvent jamais s’intégrer dans des sociétés islamiques ou des sociétés qui contredisent les pensées occidentales.

Les valeurs démocratiques ne sont pas uniques en soi, ces valeurs existent dans toutes les religions, en particulier l’islam. C’est une religion qui a donné aux femmes leurs droits pour la première fois. A cette époque, les femmes des sociétés occidentales n’avaient même jamais pensé à acquérir les droits qui leur étaient accordés au moment de la naissance. D’un autre côté, dans une perspective historique, les chefs et les guerriers musulmans ont protégé les droits des non-musulmans chaque fois qu’ils ont conquis un nouvel endroit qui était sous le contrôle des chrétiens. Et les non-musulmans n’ont jamais été forcés de revenir et d’abandonner leur culture, leurs valeurs et d’accepter la culture du dirigeant. L’exemple du sultan Muhammad Fateh et de Sallahudn Ayubi est le meilleur pour expliquer cet argument. À mon avis, la démocratie et le soi-disant libéralisme ne sont qu’un ensemble de pensées occidentales qui endommagent la société musulmane et créent de la confusion parmi les gens au sujet de leur identité, par exemple au Pakistan. Le Pakistan n’est aujourd’hui ni un État islamique ni un État véritablement démocratique.

La démocratie est le nouveau visage de l’impérialisme qui gouverne les pays en développement qui étaient d’anciennes colonies pour leurs maîtres. Revenant maintenant à l’ensemble du scénario, que se passerait-il si un journal musulman ou un érudit musulman aurait fait de même et publié des caricatures controversées sur les chrétiens et les juifs ou les hindous. Les Français autoriseraient-ils le considérer comme leur droit légal ou toute la communauté musulmane vivant en France sera-t-elle publiquement jugée pour être «djihadiste radical» et «extrémiste». L’obsession française pour les musulmans et les valeurs islamiques se transforme en radicalisme pour la communauté musulmane sans aucun fondement. L’ensemble du scénario montre à quel point le système entier est biaisé.

Source: modern diplomacy /  Sojla Sahar

Traducteur
Comments
All comments.
Comments

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer