Legault dit que le combat du Québec contre le COVID-19 n’est pas terminé et demande aux jeunes d’aider à convaincre les sceptiques
covid que 20200915 2

Le premier ministre François Legault se dit soulagé que sa femme et lui-même aient été testés négatifs au COVID-19 à la suite d’une réunion la semaine dernière avec le chef du Parti conservateur Erin O’Toole qui a été testé positif. Mais il a dit que le Québec n’était pas encore sorti du bois dans sa lutte contre la pandémie.

QUÉBEC – Le premier ministre François Legault dit que la province n’a pas fini de lutter contre le COVID-19 et a exhorté la jeunesse de son parti à aider à convaincre les sceptiques que la pandémie est une menace sérieuse.

Un jour après avoir annoncé que lui et sa femme avaient été testés négatifs pour le COVID-19 mais qu’ils resteraient isolés pendant une semaine par précaution, Legault s’est adressé à la convention annuelle de son aile jeunesse – qui était déjà un événement virtuel – assis dans le salon de son Maison Outremont.

«Je veux rassurer tout le monde», a déclaré Legault dans un fil vidéo à propos de sa santé. «J’étais très heureux de confirmer hier que j’étais négatif. Par contre, je veux montrer un bon exemple pour que je reste à la maison encore une semaine comme recommandé par la santé publique.

« On ne sait jamais. Comme nous l’avons vu dans les CHSLD (résidences de soins de longue durée), nous pouvons être négatifs et n’avoir aucun symptôme, comme c’est mon cas actuellement, mais nous ne prenons aucun risque.

«Je ne voudrais pas infecter l’incroyable équipe que j’ai autour de moi, alors je vais m’isoler pour la semaine prochaine.

Et il s’est rapidement tourné vers la pandémie au Québec, notant qu’il est toujours au travail alors que le gouvernement s’apprête à annoncer que trois régions passeront du statut d’alerte précoce jaune à l’alerte orange modérée.

Les trois sont Montréal, Québec et Chaudière-Appalaches.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé et le directeur de la santé publique, Horacio Arruda, doivent annoncer les détails plus tard dimanche à Montréal.

«Nous ne sommes pas encore sortis du bois», a déclaré Legault aux jeunes. «Nous avons vu le nombre de cas augmenter ces dernières semaines. Il reste sous contrôle et la situation est bien meilleure que ce que nous avons vécu au printemps.

«Mais le nombre de cas est en hausse. Oui, beaucoup d’entre eux (nouveaux cas) sont avec les jeunes et ils sont moins à risque, mais soyez prudent avec vos parents et grands-parents. Ils sont en danger. Ils sont vulnérables. »

Alors que le Québec a signalé 462 nouveaux cas dimanche, Legault a alors incité les jeunes à faire leur part avec la minorité de la population qui refuse de prendre la pandémie au sérieux.

«Aidez-moi un peu à convaincre les sceptiques», a déclaré Legault.

Legault a exprimé à plusieurs reprises son mécontentement face aux manifestations anti-masque et aux personnes qui croient que la pandémie est une sorte de complot. Mais il a dit qu’essayer de bloquer de telles manifestations pourrait galvaniser le mouvement.

Legault a également commenté les propositions politiques de l’aile jeunesse. Une recommandation clé émergeant de leur convention est de rendre le Québec neutre en carbone d’ici 2050. Legault est resté vague sur ce qu’il ferait de cette demande.

«C’est ambitieux», a déclaré Legault. «Je ne dis pas non», a-t-il dit à un jeune membre qui lui a posé la question.

Il a souligné que le gouvernement travaille déjà sur un plan économique vert pour le Québec axé sur des transports plus électriques. Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, présentera un plan cet automne.

Interrogé sur ce que fera de plus le gouvernement de la Coalition Avenir Québec pour protéger et promouvoir le français, Legault a noté que son ministre de la langue française, Simon Jolin-Barrette, travaille déjà sur un nouveau plan pour renforcer la Charte de la langue française.

Il a dit que le nouveau plan sera déposé «bientôt».

Coincé chez lui, Legault sera absent la semaine prochaine, même avec l’Assemblée législative en séance. Il sera remplacé lors de toute conférence de presse du COVID-19 par la vice-première ministre Geneviève Guilbault.

Tout au long de la pandémie, le gouvernement a eu pour politique de ne jamais avoir Legault et Guilbault dans la même pièce en même temps par mesure de précaution.

Source: montrealgazette.com

Traducteur
Comments
All comments.
Comments

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer