NICOLAS SARKOZY CONDAMNÉ À TROIS ANS DE PRISON
20201016131028 9baa322ef5a8a30aba93903777a40e0d489e965eb1f0c0208eab3d97b7dfc0ec

L’ancien président français a été reconnu coupable de trafic d’influence et de corruption. L’avocat a déjà annoncé qu’il ferait appel. Sarkozy revient au tribunal le 17 mars pour être jugé dans une autre affaire.

L’ancien président de la République française, Nicolas Sarkozy, a été condamné à trois ans de prison pour trafic d’influence et corruption active, dont deux avec sursis, avance Le Monde. Le politicien, qui est le deuxième président français à être condamné, fera appel de la décision, comme son avocat l’a déjà annoncé. Sarkozy a quitté le tribunal lundi sans faire de déclaration.

En jeu, les actes que Sarkozy aura commis en 2014 en demandant des informations confidentielles à un magistrat, Gilbert Azibert. En retour, l’homme politique français aurait promis à Azibert un poste à Monaco. Selon le parquet français, il y avait un «pacte de corruption». Comme le rapporte le même journal, Sarkozy et Azibert n’ont pas pu obtenir les bénéfices des actes pour lesquels ils sont désormais condamnés: l’ancien président français n’aura pas obtenu les informations qu’il souhaitait sur l’enquête sur le financement illégal de la campagne présidentielle de 2007. par L’Oréal Liliane Bettencourt, et le magistrat n’a jamais obtenu le poste souhaité à Monaco.

Selon la condamnation du tribunal correctionnel de Paris, Sarkozy «a utilisé son statut d’ex-président de la République» pour obtenir des prestations. «Les infractions ont gravement ébranlé la confiance du public en insufflant l’idée que les décisions de la Cour de cassation peuvent faire l’objet de conventions privées», précise également la sentence.

Sarkozy a toujours nié les faits, se considérant innocent. Selon l’avocat du politicien, Thierry Herzog, également condamné dans le cadre de ce processus, il s’agissait d’une affaire qui impliquait des «fantasmes» et reposait sur des «écoutes clandestines illégales». Fin novembre, au début du procès, Sarkozy a déclaré: «Je ne reconnais aucune des infamies avec lesquelles je suis harcelé depuis six ans.»

Avant Nicolas Sarkozy, un seul ex-président, Jacques Chirac, avait été jugé et condamné en 2011 dans une affaire d’emplois fictifs dans la ville de Paris, mais sans jamais comparaître en justice, pour des raisons de santé.

Sarkozy, qui a aujourd’hui 66 ans, et qui a été président de la France entre 2007 et 2012, devra revenir au tribunal plus tard ce 17 mars, pour un autre procès. Cette fois, l’affaire Bygmalion, liée au financement de sa campagne présidentielle de 2012. L’enquête a été ouverte deux ans plus tard quand on s’est rendu compte que les 22 millions d’euros qui avaient été fixés comme limite étaient dépassés. L’ancien président aura eu recours à la société de communication Bygmalion, pour cacher les coûts excessifs de la campagne.

Source: Agences

Traducteur
Comments
All comments.
Comments

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer