Le parti gouvernemental revendique la victoire dans les législatures ivoiriennes
naom 6043e3fd93ed0

Le parti gouvernemental ivoirien a revendiqué aujourd’hui la victoire aux élections législatives de samedi, peu de temps après une revendication similaire de l’opposition.

Notre objectif était de remporter environ 60% des sièges, nous y sommes », a déclaré Adama Bictogo, numéro deux de l’Union des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP, dans l’acronyme en français), à un moment où les résultats officiels sont n’ont toujours pas été annoncés par la Commission électorale indépendante.

« A ce stade du décompte, les premières tendances des commissions électorales locales montrent clairement que notre parti sortira victorieux avec une majorité confortable », a ajouté Bictogo lors d’une conférence de presse à Abidjan.

Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), par l’ancien Président Henri Konan Bédié, qui lors de cette élection s’est allié au Front Populaire de Côte d’Ivoire (FPI, dans l’acronyme en français) de l’ex-Président Laurent Gbagbo, avait exigeait déjà aujourd’hui la victoire de l’opposition aux élections législatives.

« Nous revendiquons la victoire », a déclaré le coordinateur général du PDCI Niamkey Koffi lors d’une conférence de presse.

Le responsable, cité par l’agence France-Presse, a déclaré que le parti, avec ses alliés, pense avoir remporté « environ 128 sièges au parlement, la majorité » sur un total de 255 députés à l’Assemblée nationale.

La déclaration du PDCI est intervenue après la publication, aujourd’hui, par la Commission électorale indépendante (CEI), d’une « petite partie » des résultats électoraux.

« Notre préoccupation est la manipulation des résultats », a déclaré Niamkey Koffi, mettant en garde « le gouvernement contre toute tentative de distorsion du vote ».

Le responsable a dénoncé « des résultats provisoires, frelatés et manipulés », ainsi que « des tentatives de renversement des résultats » dans plusieurs grandes villes et quartiers importants, où le PDCI revendique la victoire au suffrage.

Selon Koffi, la participation à l’acte électoral de samedi « n’a pas dépassé 20% », au niveau national, contre les 34% obtenus aux législatives de 2016, ayant justifié ce pourcentage par la « peur de la violence » des électeurs.

Les électeurs ivoiriens ont voté samedi dans un environnement calme et sans incident grave pour choisir 255 parlementaires, quatre mois après une élection présidentielle marquée par des émeutes qui ont fait plusieurs morts et blessés.

Pour la première fois en 10 ans, tous les grands acteurs politiques ont participé aux élections législatives, après que l’opposition a boycotté les élections présidentielles du 31 octobre 2020, marquées avant et après le vote des violences qui ont fait 87 morts et près de 500 blessés.

Les bureaux de vote ont fermé à 18h00 (heure locale et GMT) et le décompte a commencé immédiatement, les résultats devant être publiés par la CEI au fur et à mesure de l’avancement du décompte.

Outre le coup de couteau de trois personnes dans le quartier de Port-Bouët à Abidjan, le vote s’est déroulé sans incidents graves à travers le pays, selon des journalistes et des observateurs postés sur le terrain.

Plus de 1 500 candidats ont contesté le vote de près de sept millions d’électeurs dans 205 circonscriptions, qui éliront 255 députés.

Source: Agences

Traducteur
Comments
All comments.
Comments

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer