La marée noire en mer Méditerranée approche de la côte est de la Corse
La marée noire en mer Méditerranée approche de la côte est de la Corse 1

Les autorités françaises s’efforcent de minimiser l’impact environnemental d’une marée noire à l’approche de la Corse orientale, avec deux bateaux de la marine armés de matériel de nettoyage se dirigeant vers l’île méditerranéenne.

“Nous craignons qu’une partie de cette pollution n’atteigne aujourd’hui les côtes corses”, a déclaré la responsable maritime Christine Ribbe.

Points clés:

  • Des navires de guerre avec des matériaux de nettoyage se dirigent vers la zone pour empêcher le pétrole lourd d’atteindre la côte
  • Les autorités affirment que le pétrole a été détecté pour la première fois vendredi et a peut-être fui d’un navire de passage 
  • La catastrophe potentielle survient au début de la saison des vacances

Deux navires de guerre, équipés de “matériel anti-pollution et de personnel spécialisé”, faisaient route samedi vers la Corse depuis leur base de Toulon, dans le sud de la France.

Quelque 80 membres des forces de sécurité et des services de secours ont également été enrôlés pour aider au nettoyage si le pétrole atteint la côte, ont indiqué les autorités locales.

Le pétrole lourd, qui semble avoir fui d’un navire, a été détecté pour la première fois vendredi vers midi lors d’une opération de surveillance par la base aérienne locale.

Samedi, les autorités avaient détecté deux grandes nappes s’étendant sur 19 milles marins (35 kilomètres), l’une à 800 mètres au large, l’autre à 3,5 km.

“La surveillance par avion et hélicoptère samedi en milieu de matinée nous a permis de localiser plusieurs nappes éparses, dont certaines s’approchent de la côte”, a déclaré Mme Ribbe.

Le pétrole s’approche de la côte d’Aleria en Corse, une bande de 40 km de plages de sable.

Les autorités locales ont exhorté les résidents à rester à l’écart des plages samedi et ont interdit la pêche dans la région.

Francis Giudici, maire de Ghisonaccia, où la plage a été fermée, a déclaré : “Je suis très inquiet. Il y a aussi beaucoup de colère.”

La ministre française de la Transition écologique, Barbara Pompili, et la ministre de la Mer Annick Girardin devaient toutes deux se rendre dans la région plus tard samedi.

Le procureur Dominique Laurens a déclaré que la gendarmerie maritime française avait ouvert une enquête sur le déversement.

“Une analyse du trafic maritime dans la zone est en cours”, a-t-elle indiqué, ajoutant que le navire polluant serait identifié.

AFP

Traducteur
Comments
All comments.
Comments