Mali : la junte militaire expulse l’ambassadeur de France
Mali : la junte militaire expulse l'ambassadeur de France 1

La junte militaire au pouvoir au Mali a décidé d’expulser l’ambassadeur de France, renforçant la tension dans les relations bilatérales, a annoncé aujourd’hui la télévision d’Etat du pays africain (ORTM).

Le gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale que ce jour (…) l’ambassadeur de France à Bamako, Son Excellence Joël Meyer, a été convoqué par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (e) qui a été notifié de la décision du gouvernement qui vous invite à quitter le territoire national dans les 72 heures”, selon un communiqué présenté par la télévision d’Etat.

Le diplomate a été convoqué ce matin par le ministère des Affaires étrangères, et le ministre Abdulaye Diop a communiqué la décision, selon le communiqué lu par l’ORTM.

Selon des sources diplomatiques, la convocation de l’ambassadeur est liée à des déclarations de la France sur les nouvelles autorités maliennes, issues des coups d’État militaires de 2020 et 2021.

La semaine dernière, la ministre française de la Défense Florence Parly a précisé que son pays ne continuerait pas à s’engager militairement “à tout prix” au Mali, où il maintient depuis 2013 des troupes pour combattre les groupes “djihadistes”, après de multiples revers de la junte militaire. qui est désormais au pouvoir à Bamako.

Dans une interview à la radio France Inter, Parly a déclaré que la France veut poursuivre sa mission au Sahel et a justifié cette volonté pour que “des sanctuaires ‘djihadistes’ ou terroristes ne soient pas autorisés à s’établir dans cette partie du monde”.

Mais il a reconnu que les conditions de cette intervention “sont de plus en plus difficiles”.

La principale raison en est les décisions de la junte militaire au Mali qui, selon la France, ont une légitimité “discutable” car elle n’a pas respecté le calendrier d’organisation des élections et de retour du pouvoir aux civils et entend rester au pouvoir “tant que vous possible”.

Les autorités au pouvoir à Bamako ont exprimé leur mécontentement face à la présence de la force militaire européenne Takuba, dirigée par la France, et négocient avec la société mercenaire privée russe Wagner, liée au président russe Vladimir Poutine.

La France a envoyé un contingent militaire au Mali à la suite d’une demande en ce sens des autorités maliennes d’alors pour aider à empêcher les groupes “djihadistes”, qui contrôlaient de nombreuses régions du nord, de conquérir le reste du territoire.

Actuellement, il y a environ 5 000 militaires français dans la force Barkhane, qui comprend des soldats de plusieurs pays du Sahel, et dans le dispositif européen Takuba, pour assister l’armée malienne.

Mais l’été dernier, le président français Emmanuel Macron a annoncé un retrait et une reconfiguration de cette force, qui devrait maintenir entre 2 500 et 3 000 hommes jusqu’en 2023.

Source:

Traducteur
Comments
All comments.
Comments