La Belgique rejoint la semaine de travail de quatre jours
travailler quatre jours par semaine

La Belgique a convenu d’un paquet de réformes économiques qui garantit aux travailleurs la possibilité de condenser la semaine de travail et le droit de se déconnecter.

Le gouvernement belge a approuvé ce mardi un nouveau paquet de réformes économiques. Parmi les mesures approuvées figurent la possibilité pour les travailleurs de condenser leur temps de travail hebdomadaire en seulement quatre jours et l’extension du droit de déconnexion au secteur privé.

« Covid nous a obligés à travailler de manière plus flexible. Le marché du travail a dû s’adapter », a déclaré le Premier ministre belge Alexander De Croo, cité dans The Guardian.

Les Belges pourront ainsi choisir de condenser la semaine de travail en quatre jours, en travaillant toujours les mêmes 38 heures hebdomadaires, sans baisse de salaire. Les travailleurs subiront une période d’essai de six mois, au terme de laquelle ils pourront décider de maintenir ou de revenir à leur horaire antérieur. La demande d’adhésion à ce régime devra être approuvée par les entreprises, qui sont tenues de justifier les refus par écrit.

Depuis janvier, les travailleurs du secteur public se sont vu garantir le droit de raccrocher (c’est-à-dire de ne pas répondre aux appels et aux e-mails en dehors des heures de travail). Avec la réforme désormais décidée, ce droit est étendu à toutes les entreprises du secteur privé de plus de 20 salariés.

Ces réformes garantissent également des protections supplémentaires pour les travailleurs sur les plateformes numériques, comme Uber. Ceux-ci sont devenus, par exemple, couverts par une assurance travail. D’autre part, la nouvelle loi vise à clarifier le statut des travailleurs indépendants, dans le but d’éradiquer les faux indépendants.

Les mesures visent à profiter aux travailleurs et à l’économie
L’objectif est de promouvoir une meilleure qualité de vie pour les travailleurs, en favorisant un meilleur équilibre entre le travail et la vie personnelle. On pense également que les mesures pourraient avoir un impact positif sur l’économie du pays, comme cela s’est produit dans d’autres pays qui ont déjà mis en œuvre des réformes similaires.

En Islande, la semaine de quatre jours a été testée entre 2015 et 2019. Elle est actuellement l’option préférée par 85 % de la population active du pays. L’Ecosse prévoit de démarrer une période d’essai en 2023. L’Espagne, l’Allemagne et le Japon ont également commencé à étudier des alternatives pour réduire les heures de travail afin d’augmenter la productivité.

Au Portugal, des tests pilotes ont déjà été menés dans certaines entreprises et le PS a avoué, lors de la campagne électorale, son intention de discuter de cette question avec les partenaires sociaux s’il devait former un gouvernement. Le droit à la déconnexion a été approuvé au Parlement à la fin de l’année dernière.
Mais sobre este texto de partida.

Source: Avec Agences

Traducteur
Comments
All comments.
Comments