La Chine reprend ses manœuvres militaires autour de Taïwan
La Chine reprend ses manoeuvres militaires autour de Taiwan alors

L’armée chinoise a annoncé aujourd’hui avoir effectué des manœuvres militaires dans l’espace aérien et maritime autour de Taïwan en réponse à la visite de cinq membres du Congrès américain sur l’île.

“Le 15 août, l’Armée populaire de libération de la Chine a mené une patrouille conjointe de préparation au combat et des exercices de combat en mer et dans l’espace aérien autour de Taïwan”, a déclaré le colonel Shi Yi, porte-parole du Commandement des opérations du Théâtre oriental, ajoutant que l’Armée populaire de libération (APL) prendra les mesures nécessaires pour “défendre résolument la souveraineté nationale”.

Aujourd’hui également, le ministère de la Défense de Taïwan a rapporté qu’un total de 22 avions et six navires militaires chinois ont fait des incursions dans les zones autour de l’île dimanche.

Les incursions, selon un communiqué cité par l’agence de presse taïwanaise CNA, ont coïncidé avec l’arrivée d’une délégation de membres du Congrès américain qui doit rencontrer des représentants du gouvernement local et quelques jours après une visite du président de la Chambre des Représentants du Congrès des États-Unis, Nancy Pelosi.

Selon le ministère de la Défense, 10 des avions chinois ont franchi une ligne dans le détroit de Formose qui a servi de frontière non officielle tacitement respectée par Taipei et Pékin ces dernières décennies, mais franchie ces dernières semaines par les forces chinoises lors de manœuvres militaires.

L’armée de l’air de l’île a surveillé la situation avec des patrouilles aériennes et navales de combat et l’activation de systèmes de missiles terrestres, a indiqué le ministère.

La Chine a répondu à la visite de Pelosi, qu’elle a qualifiée de “farce” et de “trahison déplorable”, par des sanctions commerciales imposées à l’île et des exercices militaires dans les environs de Taïwan, que Taipei a qualifié de “blocus”.

La Chine revendique la souveraineté sur Taïwan, une île qu’elle considère comme une province rebelle depuis que les nationalistes du Kuomintang s’y sont réfugiés en 1949 après avoir perdu la guerre civile contre les communistes.

Source: Avec les Agences

Traducteur
Comments
All comments.
Comments