L’Azerbaïdjan autorise le retour du personnel arménien désarmé du Karabakh en Arménie
L'Azerbaïdjan autorise le retour du personnel arménien désarmé du Karabakh en Arménie 1

Le ministère de l’Intérieur de l’Azerbaïdjan a annoncé que le personnel des forces armées arméniennes, qui avait été désarmé dans la région du Karabakh en Azerbaïdjan, serait autorisé à retourner en Arménie. Selon le ministère, conformément à l’accord conclu mercredi, ce personnel pourra se déplacer de la région du Karabakh en Azerbaïdjan vers l’Arménie en empruntant les itinéraires Lachin-Khankendi et Kalbajar-Basarkechar. Le passage se fera en bus et en véhicules privés.

Mardi, deux personnes ont été tuées lorsque le camion d’une institution gouvernementale azerbaïdjanaise a heurté une mine sur l’autoroute Ahmadbayli-Fuzuli-Shusha, dans la région de Jabrayil. Quatre policiers qui sont intervenus sur les lieux ont également été tués lorsque leur véhicule a heurté une autre mine.

Plus tard, l’Azerbaïdjan a annoncé avoir lancé des “mesures de lutte contre le terrorisme” au Karabakh pour faire respecter les dispositions prévues dans un accord de paix trilatéral conclu avec la Russie et l’Arménie pour mettre fin au conflit de 2020.

Mercredi matin, le ministère de la Défense azerbaïdjanais a déclaré avoir décidé d’arrêter les activités de lutte contre le terrorisme en vertu de l’accord conclu avec le commandement du contingent de maintien de la paix russe.

Aucune pression sur les résidents arméniens au Karabakh

Parallèlement, les forces de maintien de la paix russes au Karabakh ont déclaré que la population civile arménienne dans la région du Karabakh ne subissait aucune pression de la part des Azéris. Elles ont ajouté que la vie se déroulait pacifiquement dans la ville de Khankendi.

Auparavant, certaines informations circulant sur les médias sociaux suggéraient qu’il y avait des pressions sur la population civile arménienne à la suite des mesures de “lutte contre le terrorisme”.

Les relations entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie sont tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a occupé le Nagorno-Karabakh, un territoire internationalement reconnu comme faisant partie de l’Azerbaïdjan, ainsi que sept régions adjacentes.

À l’automne 2020, l’Azerbaïdjan a libéré plusieurs villes, villages et colonies de l’occupation arménienne lors de 44 jours de combats. La guerre s’est terminée par un cessez-le-feu parrainé par la Russie.

Source: avec des agences

Comments
All comments.
Comments