L’État islamique revendique l’attentat qui a causé la mort de 84 personnes à Kerman, en Iran
L'État islamique revendique l'attentat qui a causé la mort de 84 personnes à Kerman, en Iran 1

Par Smartencyclopedia avec les Agences

Jeudi 4 janvier, l’organisation État islamique (EI) a revendiqué l’attentat qui a eu lieu la veille à Kerman, dans le sud de l’Iran, causant la mort de 84 personnes. La double explosion a eu lieu près du tombeau du général Ghassem Soleimani, architecte des opérations militaires iraniennes au Moyen-Orient, assassiné par les États-Unis en 2020.

Sur ses canaux sur la plateforme Telegram, le groupe djihadiste a déclaré que deux de ses membres avaient “activé leur ceinture explosive” au milieu d’un “grand rassemblement d’apostats, près de la tombe de leur leader Ghassem Soleimani hier à Kerman, dans le sud de l’Iran”.

Cet attentat s’inscrit dans le cadre de la campagne baptisée “Et tuez-les partout où vous les trouvez”, selon le communiqué de l’EI. Quelques minutes avant cette revendication, l’organisation avait diffusé un enregistrement audio de son porte-parole affirmant que cette campagne était menée “en soutien aux musulmans où qu’ils se trouvent, notamment en Palestine”.

Le ministre de l’Intérieur iranien, Ahmad Vahidi, a annoncé que la sécurité serait renforcée aux frontières avec l’Afghanistan et le Pakistan, points de passage pour les groupes armés combattant le pouvoir iranien.

Avec 84 morts, il s’agit de l’attaque la plus meurtrière en Iran depuis 1978. L’attentat a également fait 284 blessés, dont 195 sont toujours hospitalisés. La déflagration a eu lieu près de la mosquée Saheb Al-Zaman, qui abrite la tombe du général Soleimani, tué en janvier 2020 dans une attaque de drone américaine en Irak.

Le guide suprême de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, avait promis une “réponse sévère” à cet acte avant la revendication de l’EI. Le président Ebrahim Raïssi a annulé un déplacement prévu jeudi en Turquie en réaction à l’attentat.

Comments
All comments.
Comments